Revue de Presse


L’Hypnose Humaniste

Accéder à Ce Que Vous Êtes vraiment.


Clé d’accès à vous-même


Un outil au quotidien


Comment ça marche ?


Milton Erickson : interview


Une formation en Hypnose?

Du temps gagné sur la vie


Participation à des émissions de radio



Articles parus dans la presse :


L’HYPNOSE HUMANISTE

Accéder à Ce Que Vous Êtes vraiment

Psychologies, janvier 2008

Un article de Patricia d’Angeli-Lockert


Qu’est-ce que l’Hypnose Humaniste ?

L’Hypnose Humaniste est un ensemble spécifique de techniques inédites qui vous amène à expérimenter un état d’unification et ainsi entrer en contact avec votre “Conscience Majuscule”. Particularité de l’Hypnose Humaniste : vous restez seul décideur de vos choix et de vos actes, complètement autonome. Le thérapeute vous guide et vous propose des actions. Pendant le travail, c’est vous qui agissez sur vous, en pleine Conscience.


En quoi est-ce différent des autres types d’Hypnose ?

Les autres formes d’Hypnose utilisent et amplifient l’état humain naturel de dissociation “conscient-inconscient”, ceci afin d’aller chercher des solutions dans les tréfonds de notre être : l’inconscient. L’Hypnose Humaniste, elle, ne dissocie pas – au contraire. En Hypnose Humaniste, vous ne vous sentirez à aucun moment divisé ou spectateur de vous-même. Vous ne perdrez jamais la mémoire de ce qui s’est passé pendant la séance. Vous ressentirez en vous l’impression de ne faire qu’un avec l’univers, ce que nous appelons ne faire qu’un avec notre “Conscience Majuscule”, source de toutes solutions. Une sensation particulièrement agréable et libératrice.

Qu’est-ce que cela va m’apporter dans ma vie personnelle ?

Dans cet état très particulier, et grâce à cette sensation d’être relié à la vie elle-même, vos problèmes, même les plus importants, sont naturellement relativisés. Il vous est donc plus facile de les explorer, de comprendre leur origine et leur place dans votre vie et, par extension, de commencer à percevoir et à prendre conscience de votre place dans l’existence.

Par cette vision élargie de vous-même, il devient possible de trouver des solutions concrètes pour vos problèmes de la vie quotidienne, de santé, de développement personnel ou même spirituel ; et de les mettre en place pendant la séance.

Dois-je préférer une formation ou la lecture du livre pour découvrir et profiter pour moi de l’Hypnose Humaniste ?

Cela dépend de ce que vous recherchez. En lisant le livre “Hypnose Humaniste”,vous découvrirez l’ensemble de la philosophie de cette approche. Vous y trouverez également les techniques détaillées et une multitude d’exemples concrets. La formation de 5 jours (sur Paris ou Montréal) vous permettra d’expérimenter les techniques du livre, de les apprendre, de les pratiquer pour vous-même ou pour vos patients, pour compléter votre palette d’outils si vous êtes déjà thérapeute.

L’Hypnose Humaniste vous permettra d’accéder à ce que vous êtes vraiment : un Joyau de Lumière vivante. En prenant conscience de cela, vous découvrirez en vous un potentiel infini, capable d’agir sur vos plus grandes souffrances (santé, deuils, grands passages et bouleversements de vie). Vous pourrez aussi agir à des niveaux très élevés de spiritualité intérieure et agir en conscience afin de vous créer un univers personnel issu des plus beaux de vos rêves.

Patricia d’Angeli-Lockert

Thérapeute en Hypnose Humaniste

Co-fondatrice de l’IFHE

Haut



L’HYPNOSE

Clé d’accès à vous-même

Psychologies, janvier 2007

Un communiqué de Psychologies


Le mot « hypnose » désigne à la fois un état de conscience et l’ensemble des méthodes permettant d’atteindre cet état de conscience. Créé en 1841, jugé inadapté par son inventeur lui-même, le Dr Braid (1841), ce terme est encore mal perçu et prête à confusion. Faire de l’hypnose, ce n’est pas « dormir » ou « se laisser mettre sous domination ». Faire de l’hypnose, c’est découvrir le chemin qui mène à vous-même. Ce que l’on devrait tous apprendre à l’école, parmi les enseignements vitaux de base.

Apprendre l’hypnose, c’est…

…retrouver la globalité de votre être. Car, comme le prouvent de nombreuses études internationales, votre cerveau possède naturellement les fonctions nécessaires à atteindre l’état hypnotique. Ce niveau de conscience est donc accessible par tout un chacun, à condition de savoir comment faire. Il fait partie de vous et il est curieux que nous ne sachions pas plus spontanément nous en servir. Seulement, voilà, la vraie question reste : pour quoi faire ? La première réponse qui vient est : pour la santé, pour soulager, guérir et même, avant tout, pour renforcer votre équilibre intérieur et éviter la maladie. Un savoir indispensable.

Devenir autonome, et…

Que ce soit en formation de niveau professionnel ou en simple week-end de découverte de l’auto-hypnose, il vous deviendra possible de vous relaxer, d’accéder aux mécanismes cachés de votre Inconscient pour faire passer une allergie, arrêter de fumer, vous aider à apprendre une langue étrangère ou un cours, devenir plus créatif au travail ou à la maison, etc. Les professionnels de la thérapie (médecins, para-médicaux ou psychothérapeutes) apprendront à mieux aider leurs patients ; les autres découvriront les clés de leur autonomie. Approche complémentaire s’il en est, l’hypnose couvre les domaines cognitifs, physiologiques et psychologiques… Les applications sont infinies.

Regagner la santé, réaliser ses rêves

Ne vous laissez plus arrêter par un mot. L’hypnose est un formidable moyen de connaissance de soi, elle ouvre à un monde nouveau… vous ! Et au-delà de la santé, il y a l’accès à un rêve, très compréhensible et très humain : une vie plus agréable, pour vous et ceux que vous aimez. De nombreuses choses deviennent possibles dès lors que vous vivez pleinement, maître et ami de votre vie consciente… et inconsciente.

Olivier Lockert

Président de l’Institut Français d’Hypnose Ericksonienne

Haut


L’HYPNOSE

Un outil au quotidien

Psychologies, septembre 2005

Un communiqué de Psychologies

TEMOIGNAGE

“J’ai arrêté de fumer grâce à l’hypnose”

“Je n’y croyais pas du tout au début. J’avais même une mauvaise image de l’hypnose. C’est ma femme qui m’a poussé pendant des mois à essayer cette méthode pour arrêter de fumer, une de ses amies y étant parvenue. Finalement, je me suis laissé séduire par l’idée, d’autant que je fumais deux paquets par jour, et ma toux me faisait un peu peur. L’hypnothérapeute était très sympa, je lui ai expliqué mon problème avec le tabac, mon désir d’arrêter. Je choisissais de garder les yeux ouverts au début, puis, au fur et à mesure, j’ai ressenti une espèce de lourdeur, un besoin impérieux de fermer les yeux. C’était comme si je quittais mon corps et n’étais que pur esprit… c’était très étrange. La suite, je ne m’en souviens plus, mais après la séance, je ressentais comme un poids en moins. En sortant, je n’ai pas allumé de cigarette. L’idée m’a traversé l’esprit, mais je n’en avais pas besoin ! J’avais envie de respirer l’air qui m’entourait. Je ne sais pas ce qui s’est passé pendant cette séance, mais ça fait maintenant 6 mois que j’ai arrêté de fumer, et cela ne me manque pas du tout !” Stéphane, 41 ans, Attaché commercial


VRAI ou FAUX ?

L’hypnose ne s’adresse que aux personnes influençables

Faux. C’est ce que l’on pensait au XIXè siècle à travers le traitement des hystériques, qui étaient fortement suggestibles… Mais, sujettes à la rechute et au déplacement de symptôme. Obéir ne veut pas dire acquiescer ! Comme dit Olivier Lockert, la vraie queston n’est pas: à qui s’adresse-t-elle? Mais, comment vais-je utiliser l’hypnose pour aider cette personne ?

L’hypnothérapeute peut me faire faire n’importe quoi

Faux. Il ne peut pas obliger quelqu’un à. faire contre sa volonté. Cet inconscient qui défend nos intérêts profonds ne le permettrait pas !

On peut s’endormir en séance

Vrai. Mais, c’est très rare. Être hypnotisé ne veut pas forcément dire être relaxé.

Autrefois phénomène de foire, l’Hypnose est devenue en un siècle une pratique médicale à part entière. Ses applications se sont rapidement élargies au champ de la psychothérapie, notamment grâce au psychiatre américain Milton Erickson qui en a fait une des techniques les plus abouties. Aujourd’hui, l’Hypnose couvre un vaste domaine, de la Santé au Développement Personnel ; il se passe tellement de choses dans notre quotidien que chacun a besoin de pouvoir résoudre ses petits problèmes par soi-même !

C’est pour cela que vous pensez que tout le monde devrait se former en hypnose ?

Oui, l’Hypnose devrait faire partie de nos savoir-faire à tous, parce qu’elle peut nous être utile chaque jour. Une maman s’en servira pour aider son enfant sur le plan scolaire (orthographe, mémoire, etc.) ; elle s’en servira également pour soigner de plus ou moins gros bobos : d’une allergie (chat, pollen, etc.) aux cauchemars ou au pipi au lit des plus petits. Chacun peut aussi avoir besoin un jour d’une anesthésie hypnotique, en cas d’accident (plaie, fracture, etc.) ou chez le dentiste.

On devrait pouvoir être autonome et ne plus passer sa vie chez son thérapeute ou son coach…

Voilà ! En auto-hypnose, il vous sera possible de vous relaxer, de vous protéger du stress, de travailler à plus de créativité, au travail ou dans vos loisirs ; les plus sportifs d’entre vous amélioreront leurs résultats, tout en minimisant les temps de récupération et les éventuelles blessures. Avez-vous besoin d’acquérir une langue étrangère ? L’hypnose vous permettra d’apprendre et de mémoriser vos cours plus facilement. Les applications sont infinies.

Mais cela ne remplace pas un thérapeute ?

Les thérapeutes resteront toujours indispensables pour les gros pépins de la vie, par leur expérience et le recul qu’ils ont par rapport à votre situation. D’ailleurs, si vous êtes thérapeute, en vous formant en Hypnose vous découvrirez un outil aussi efficace qu’intuitif. Maintenant, pour améliorer sa vie ou celle de ses proches, il faut aussi pouvoir être indépendant, être capable de se soigner par soi-même… voire de ne pas tomber malade ! Et puis, l’Hypnose est un formidable moyen de connaissance de soi, elle vous ouvre à un monde nouveau… à découvrir.

Olivier Lockert

Président de l’Institut Français d’Hypnose Ericksonienne

Haut






L’HYPNOSE

Comment ça marche ?

Génération Santé, mai-juin 2003

Un article de Myriam Marino


À l’heure du développement de soi, l’Hypnose Ericksonienne, du nom de son inventeur, le psychiatre Milton Hyland Erickson (1901-1980) pour qui « nous avons tous des potentialités dont nous ne sommes pas conscients », se révèle particulièrement populaire et efficace. Loin du stress de la vie quotidienne, cette thérapie, en permettant au sujet de mieux se connaître, offre ainsi un meilleur rapport au monde en général.

L’Hypnose Ericksonienne est appelée aussi “Nouvelle Hypnose” pour la différencier de son ancêtre l’hypnose classique. C’est l’hypnose classique qui a donné cette mauvaise réputation à l’hypnose et qui suscite encore une méfiance, voire un côté “cirque”. S’appuyant sur des suggestions directes et autoritaires (Dormez,je le veux!), elle se soldait souvent par une rechute ou une substitution de symptôme.

Dans les années 60, Erickson bouleverse tout cela en s’adressant à ses patients de manière empathique, c’est-à-dire en se mettant à leur place, donc dans le respect de leur écologie. Les patients ont alors accès à leurs propres ressources, qu’ils pourront utiliser afin d’atteindre lebut qu’ils se sont donné. L’Hypnose Ericksonienne s’est encore enrichie d’autres travaux, en particulier la Programmation Neuro-Linguistique (PNL) de Richard Bandler et John Grinder, au milieu des années 70. Aujourd’hui, la pratique de l’hypnose s’étend même à la médecine et aux psychothérapies. Qu’est-ce qui fait son regain d’intérêt ?

L’Hypnose Ericksonienne

Par le biais de différentes techniques et outils (dont l’humour !), l’Hypnose Ericksonienne mène la personne à un état modifié de conscience, « de manière pédagogique et non autoritaire et à toutes les ressources que permet cet état particulier de conscience. L’hypnothérapeute utilise l’état hypnotique pour soigner la personne qui, elle, profite de cet état pour accéder à ses ressources psychocorporelles de guérison », selon Olivier Lockert. Elles sont dans l’inconscient. L’inconscient en tant qu’il recèle toutes nos potentialités : siège de nos expériences individuelles et collectives (au sens Jungien). Tandis que le conscient a maille à partir avec les contraintes du quotidien !

Qu’est-ce que l’état d’hypnose ?

Contrairement à ce que la racine grecque pourrait suggérer, ce n’est pas un état de sommeil. Ni un état d’éveil ordinaire. La personne en état modifié de conscience reste “consciente” tout au long de la séance. Pour donner une image : à plus petite échelle, nous connaissons et rencontrons cet état modifié de conscience tous les jours. Et c’est heureux pour notre équilibre mental ! C’est quand nous sommes “dans la lune”, “ailleurs” au détour d’une conversation ennuyeuse,en plein embouteillage ou plongés dans un bon policier. C’est ce qu’Erickson a appelé “common every day trance”.

« C’est un état d’être normal et propre au règne vivant. Et c’est cet état léger que l’hypnose thérapeutique reconnaît et amplifie », selon L’IFHE.

Comment ça marche?

La première question qui vient aussitôt à l’esprit, c’est de savoir comment utiliser la transe hypnotique en vue d’une guérison. La manière “dure” et les suggestions très directes de l’hypnose classique « entraient de plein fouet dans l’intégrité physique et psychologique de la personne » selon Olivier Lockert, et étaient vouées à l’échec, simplement parce que la personne “forcée” regagnait un état de mal-être juste pour prouver son indépendance. « Quand on a compris cela, on pratique l’hypnose différemment. »

Le langage de l’hypnose

Il est souvent sans logique apparente : ni grammaire, ni syntaxe. En fait il est symbolique. « C’est le langage de l’inconscient, profond, hypercréatif et libérateur (…) C’est la logique de l’Inconscient : des émotions, de la simplicité, des rêves, de la magie… Il ne faut donc pas s’inquiéter si l’hypnothérapeute éricksonien a l’air plus fou que son patient ! C’est normal : il fait même exprès ! » conclut avec humour Olivier Lockert.

Selon les circonstances, deux utilisations de langage :

L’hypnothérapeute va émettre des “suggestions indirectes encastrées” : il parle de manière entrecoupée, utilisant des mots clés accompagnés, par exemple, de respirations profondes symbolisant cette liberté possible que le patient a en lui. Tandis que les suggestions indirectes paradoxales vont lui permettre d’obtenir l’effet voulu :

« Pour bien comprendre pourquoi cela fonctionne, il faut prendre en compte la désobéissance naturelle que l’on a envers un ordre direct et le fait que l’Inconscient ne comprend pas la négation grammaticale. » précise Olivier Lockert.

A qui s’adresse-t-elle ?

La liste est longue ! Dépression, anxiété, crises de panique, stress et mal-être, migraines, insomnies, cauchemars. Boulimie, anorexie, tabagisme, tics et bégaiement. Phobies, allergies, hypertension artérielle, préparation préopératoire. Impuissance, rétention urinaire, troubles gastro-intestinaux, psoriasis, zona, eczéma. Problèmes de vue, de couple, familiaux. Manque de confiance en soi… Mais aussi, réorientation professionnelle ou personnelle, entraînement à la concentration, à la performance : sports, examens, définition d’objectifs, aide à la décision, etc.

Deux particularités

En plus de l’utilisation ordinaire de l’Hypnose Ericksonienne, on distingue “l’Hypnose Conversationnelle” et la “Communication Ericksonienne, que l’on utilise toutes les deux notamment en coaching.

Et l’effet placebo ?

Il est polémique. Pourtant, comme dans beaucoup de domaines, il est clair que si l’on croit à l’hypnose, il y a beaucoup de chances pour que cela marche. D’où, peut-être, le chiffre avancé par Olivier Lockert de 70 % de traitements efficaces en une séance, dont « les résultats sont durables : pas de substitution de symptôme, ni de rechute à moyen et long terme. »


L’avis du spécialiste

Olivier Lockert, Hypnothérapeute et Enseignant International en Hypnose Ericksonienne. Fondateur de l’Hypnose Humaniste. Enseignant certifié en Programmation Neuro-Linquistique (PNL) et Président de l’Institut Français d’Hypnose Ericksonienne (IFHE)

Qu’est-ce que l’état modifié de conscience ?

À défaut d’explication neurophysiologique sur ce qu’est la conscience, on se borne à observer l’état d’être psychologique et physiologique de la personne avant l’induction hypnotique, que l’on appellera le “modèle” observé: “Etat Ordinaire de Conscience” (EOC).

L’induction hypnotique effectuée, et si elle a produit l’effet escompté, la personne est en transe hypnotique: on observe un “autre” état de conscience, aussi bien de manière psychologique que physiologique.

Par exemple, la personne qui était plutôt excitée,est beaucqup plus calme, ou celle qui était très calme devient plus nerveuse. Le visage devient symétrique, la personne ne parle plus beaucoup, et a plus de difficultés à s’exprimer (il faut “forcer” les mots à sortir de la bouche). Divers phénomènes hypnotiques peuvent apparaître spontanément ou être produits, tels que la lévitation d’un bras (qui se soulève de lui-même), une grande lourdeur, voire une sensation de catalepsie du corps (rigidité totale). Mais aussi l’amnésie, la distorsion du temps (paraissant passer plus vite ou plus lentement), la régression dans le temps (retrouver des souvenirs oubliés), ou la régression en âge (comme redevenir un enfant de 6 ans avec pour uniques capacités et connaissances celles de cet âge-là), et même la futurisation (voyager dans notre avenir), une hyper créativité, des réactions idéomotrices (de simples pensées qui ont un impact immédiat sur le corps), etc.

Il existe des dizaines de phénomènes hypnotiques,tous présents à plus ou moins grande échelle dans la vie de tous les jours. Leur apparition témoigne de cet “Etat Modifié de Conscience”, l’art de l’hypnothérapeute est de savoir les utiliser au profit de la personne.

Haut



MILTON ERICKSON : Interview


Science & Vie, juillet 1965 (fac-similé PDF)

Consulter l’interview en PDF



UNE FORMATION EN HYPNOSE ?

Du temps gagné sur la vie

Psychologies, octobre 2007

Un article de Patricia d’Angeli-Lockert


Pourquoi, à un moment de sa vie, décide-t-on de suivre une formation ?

La vie est faite de changements, tout évolue, tout se transforme. Et nous aussi. Quels que soient les évènements et décisions qui nous ont poussés dans la voie qui est la nôtre, après nous y être consacré un temps, nous arrivons tous à la même question : Est-ce que je fais vraiment ce qui me plait ? Ai-je fait le bon choix ? Et si oui, est-il encore possible de m’améliorer dans la voie que j’ai choisie ? Ou bien encore : en quoi puis-je la développer ? Une formation en Hypnose vous plonge au cœur de vous-même, vous amenant au plus proche de toutes ces réponses.

Qu’est-ce qui peut bien nous pousser à investir dans un thème aussi étrange que l’Hypnose ?

D’abord, rappelons-le : l’Hypnose n’est pas réservée au seul monde du spectacle. L’Hypnose est avant tout un outil de santé et de communication. Il est évident que la santé est primordiale dans la vie de chacun. On sait aussi maintenant qu’il est nécessaire d’aller au mieux dans sa vie afin d’éviter les surplus de stress qui amènent la maladie. Une bonne communication humaine aide à tout cela, en plus d’être indispensable dans bien d’autres domaines !

Que ce soit dans votre vie privée, pour apprendre à comprendre les réels besoins de vos proches, rétablir de bonnes relations avec votre partenaire, aider vos enfants sur le plan affectif ou scolaire, vous réconcilier avec vos parents, entretenir une vie saine à tous les âges de la vie… ou sur le plan professionnel, pour améliorer vos relations avec vos clients, collègues de travail, votre hiérarchie, améliorer et rentabiliser votre entreprise (coaching), acquérir ou développer vos capacités dans le domaine de la thérapie… l’Hypnose est un outil fondamental, incontournable.

Se former à l’Hypnose permet de gagner un trésor : l’indépendance.

La réappropriation de soi, la compréhension de votre inconscient, la connaissance des outils qui vous permettront de mettre à jour et utiliser ce que vous avez de plus précieux : vos ressources profondes. Celles qui font que chacun d’entre nous, même les plus démunis face à la vie, pourront enfin se dire : je vaux quelque chose, je sais (et je peux seul) mettre en place les chemins qui vont aboutir à mes rêves… L’Hypnose, approche si peu comprise, se transforme alors en voie de connaissance.

Qui peut se former ?

A l’IFHE, tout le monde bien sûr. Il n’est pas nécessaire d’avoir fait de grandes études pour suivre la formation et pour l’intégrer car, de par son essence, la pédagogie hypnotique sait s’adapter à chacun. Quel que soit son niveau, l’étudiant en hypnose apprendra ce qu’il doit comprendre par rapport à lui-même et saura dispenser son art selon ses propres capacités, ce qui le rendra unique en son genre.

Nous avons vu en cours des enseignants côtoyer des médecins, des infirmières ou psychologues côtoyer des managers, des artisans ou commerçants côtoyer des prêtres (ou représentants de toutes religions), des juristes côtoyer des personnes en recherche d’emploi, des jeunes côtoyer des seniors…

L’hypnose est la grand-mère de toutes les psychothérapies, elle existait dans les civilisations les plus reculées, elle a pu changer de nom, être adaptée à des contextes différents, à des cultures différentes, mais les années ne l’ont pas altérée : elle reste toujours un formidable levier de changement

Patricia d’Angeli-Lockert

Institut Français d’Hypnose Ericksonienne

Haut



Participation à des émissions de radio :

“Olivier Lockert hypnotise la France”, sur Fun Radio, le 11 mai 2006

Un thème provocateur pour cette soirée de vulgarisation de l’Hypnose auprès des jeunes auditeurs de la célèbre radio. Deux heures d’émission et une expérience d’hypnose (lévitation du bras). Malgré la brièveté de l’expérience (10mn) imposée par l’émission, des centaines de témoignagnes inondent le standart de la radio : ça marche !

Une autre expérience d’anesthésie (avec Marion, la standardiste !) concluera avec succès la soirée.

[écouter l'enregistrement de l'émission]

Haut