Blagues

Quelle est la différence entre un train et un psy ?
Le train, quand il déraille, il s’arrête !
________________________________________

Combien de temps faut-il à un psy pour changer une ampoule ?
Réponse : une ou deux séances, mais il faut que l’ampoule veuille vraiment changer !
________________________________________

Sur les conseils d’un ami, un homme va consulter un psychiatre. Le psychiatre lui présente une série d’illustrations qu’il demande à son client de commenter.
Le premier dessin représente un carré rouge :
- Qu’est-ce que cela évoque pour vous ? demande le docteur.
- C’est un couple en train de faire l’amour… répond le patient.
Le psychiatre, un peu surpris, poursuit sa consultation en présentant un second dessin, un cercle bleu :
- Et ceci ? demande-t-il
- Ca, c’est un homme qui pratique la masturbation.
Le docteur, troublé, montre alors un triangle vert à son patient qui lui déclare spontannément :
- Ca, ce sont deux femmes nues qui s’embrassent.
Le psychiatre conclue alors :
- Monsieur, votre problème est simple… Vous êtes tout simplement un obsédé sexuel !
Et l’homme répond :
- Moi ? Mais c’est vous qui m’obligez à regarder toutes ces photos cochonnes !!
________________________________________

Au cours d’un congrès, un psychiatre dit à un de ses collègues :
- Vous avez l’air soucieux.
- Il y a de quoi… Quand on pense que nous perdrions la quasi-totalité de nos patients si ceux-ci avaient seulement l’idée de faire trois choses : s’occuper de leurs propres affaires, oublier le passé et utiliser intelligemment leurs loisirs.
________________________________________

Un type déprimé rend visite à un psychiatre.

- Docteur, c’est terrible, toutes les nuits, au fond de ma chambre, je vois un crocodile !
- Ce n’est rien ! dit le psychiatre. Prenez deux de ces cachets tous les soirs et ça passera.
Mais huit jours plus tard, le patient revient :
- Docteur, faites quelque chose, maintenant je vois le crocodile au pied de mon lit !
- Avalez quatre cachets, c’est radical.
Huit jours après :
- Docteur, voilà que le crocodile est chaque nuit dans mon lit, maintenant !
- Eh bien, prenez dix cachets !
Et il n’entend plus parler de son malade.
Un mois plus tard, par curiosité professionnelle, il téléphone au domicile du type et le demande.
- Comment? Mais docteur, vous ne savez donc pas ? Il est mort le mois dernier, mangé par un crocodile !
________________________________________

Un fou tourne autour d’une bouche d’égout, en répétant :
- 33… 33… 33…
Un passant lui demande :
- Pourquoi faites-vous cela ?
Le fou pousse l’homme dans la bouche d’égout, et dit :
- 34… 34… 34… 34…
________________________________________

- Docteur, dit un homme à un son psy, je voudrais que vous me guérissiez.
- De quoi souffrez-vous, au juste ?
- Je suis atrocement pessimiste.
- Mais, fait le psy, vous avez tout pour être heureux, à toujours prévoir le pire. Réfléchissez : ou les choses tournent mal et vous êtes ravi de constater que vous aviez raison. Ou elles tournent bien, et, pour vous, c’est la plus inattendue des surprises !
________________________________________

C’est une jeune fille qui va chez le psychiatre. Quand il la reçoit, il est derrière son bureau en train de lire des papiers. Le psychiatre :
- Déshabillez-vous !
La jeune fille, surprise, rougit, mais commence à ôter sa robe. Le psychiatre s’impatiente :
- Allez, allez, on ne va pas y passer la nuit !!
La jeune fille enlève son corset, ses bas, hésite encore…
- Allez, allez, enlevez-moi tout ca !!
Penaude, elle s’exécute, enlève son soutien-gorge et sa culotte. A ce moment-la le psychiatre se lève d’un bond, se déshabille prestement, se jette sur la fille et lui fait sauvagement l’amour.
Vingt minutes après, il se relève, se rhabille et dit :
- Bon, maintenant que mon problème est résolu, passons au vôtre.
________________________________________

Inquiète de voir leur vie sexuelle se réduire comme peau de chagrin, une épouse incite son mari à consulter un sexologue dont on lui a dit le plus grand bien. Ce sexologue a la particularité d’utiliser l’auto-hypnose comme méthode thérapeutique.
Dans la semaine qui suit la consultation, les résultats sont incroyables : la vie sexuelle du couple est redevenue telle qu’elle était lors des leurs premières rencontres ! L’épouse est ravie. Et cependant, quelque chose la tracasse : toutes les nuits, avant de la rejoindre dans le lit, le mari passe dix minutes dans la salle de bains et elle l’entend marmonner ou plutôt psalmodier des trucs bizarres… Un beau soir, n’y tenant plus, elle se décide à savoir de quoi il retourne. Sans faire de bruit, elle entrebâille la porte de la salle de bains, et elle voit son mari devant la glace en train de répéter :
“Ce n’est pas ma femme… Ce n’est pas ma femme… Ce n’est pas ma femme…”
________________________________________

Une histoire brève :

Un patient va chez son médecin : “Docteur, j’ai des boutons !”
Le médecin : “Et, est-ce que vous en avez déjà eu ?”
Le patient : “Oui, il y a 1 an.”
Le médecin : “Hé bien, c’est revenu…”
________________________________________

Quelques brèves de consultations (histoires vraies ) :

- Vous êtes mariés ?
- non, mon ami et moi, nous vivons en cocuménage
- je vois …

- Et cette plaie, vous vous l’êtes faite comment ?
- eh bien, je marchais dans la rue, j’ai trébuché et c’est mon coude qui a tout pris, et le sang, il a éjaculé !
- ça a du bien saigné…
- oh oui, Docteur …

Propos de Marie-Louise, 89 ans, au sujet de son zona dorsal :
- Est-ce que ça va se voir ?
- non, ça ne se verra pas, vous n’allez pas vous mettre tout de suite en maillot de bains ?
- (rires ) de toute façon, maintenant on n’en met plus !
- ah bon ?
- (rires) oui, on se met juste une ficelle dans le derrière !
- bah, ça peut plaire à certains…
- (rires ) merci bien !…
________________________________________

Sur le répondeur téléphonique :
“Vous êtes bien chez votre psy…….
Allongez-vous, et dites-moi ce que ce bruit vous évoque…
BBIIIP”
________________________________________

Depuis la profusion des serveurs vocaux, voici ce qu’on pourrait entendre bientôt:
Tuuuut. Tuuuut. Tuuuut. Clic.
“Bienvenu sur la hotline de la fédération nationale de psychanalyse.
- Si vous êtes un obsessionnel compulsif, appuyez une vingtaine de fois nerveusement sur le 1.
- Si vous êtes un compulsif à répétition, raccrochez et recommencez.
- Si vous êtes codépendant, demandez à quelqu’un d’appuyer sur le 2.
- Si vous êtes une personnalité multiple, appuyez sur le 3, le 4, le 5 et le 6.
- Si vous êtes paranoïaque, sachez que nous savons qui vous êtes et que votre appel a été localisé.
- Si vous êtes schizophrène, vous entendrez une petite voix vous dire sur quel numéro appuyer.
- Si vous êtes dépressif, peu importe sur quelle touche vous appuyer, soyez assuré qu’ici nous nous en foutons complètement.
- Si vous êtes un agressif-passif, mettez nous en attente.
- Si vous êtes antisocial, jetez le téléphone par la fenêtre.
- Si vous avez des difficultés d’attention, ne vous préoccupez pas des instructions.”
________________________________________

Dans un asile psychiatrique, la différence entre un interne et un interné n’a que l’épaisseur d’un accent aigu….
________________________________________

Dans un hôpital psychiatrique, un psy fait sa tournée et tombe sur un patient qui a l’oreille collée au mur depuis déjà un quart d’heure. Le psy s’approche du mur, colle son oreille et tente d’écouter. Mais il n’y a strictement rien à entendre. Pas le moindre bruit. Alors il se tourne vers le fou et lui dit :
- Mais, on n’entend rien du tout ….
Et le fou répond :
- Oui, je sais. Et c’est comme ça depuis des mois !
________________________________________

Cela se passe dans le cabinet de Freud.
- Docteur, je ne sais plus quoi faire, mon fils est odieux, sadique. Il passe son temps à donner des coups de pieds aux animaux, à faire tomber les personnes âgées, il arrache les ailes aux papillons en rigolant, je ne sais plus quoi faire.
- Quel âge a-t-il ?
- Il a 4 ans.
- Alors ce n’est pas grave, il se défoule maintenant et plus grand il sera gentil et doux comme un agneau.
- Ah, vous m’avez tranquillisée, merci beaucoup docteur.
- De rien, au revoir Madame Hitler.

________________________________________

Une femme vient consulter un psy pour des problèmes sexuels :
- J’ai un gros problème. A chaque fois qu’on est au lit avec mon mari et qu’il jouit, il pousse un énorme cri à m’en percer les tympans.
- Mais c’est tout à fait normal, lui répond le psy. Ca devrait vous plaire, c’est un témoignage du plaisir que vous lui procurez.
- Peut-être, mais le problème c’est que ça me réveille !
________________________________________

Un gars va voir son psy et lui dit que sa très belle femme ne veut plus faire l’amour avec lui depuis plus de six mois. Le psy lui répond d’envoyer sa femme pour avoir un entretien avec lui.
Lorsque la femme vient en consultation elle raconte:
“Tous les matins depuis six mois, je prends le taxi pour aller travailler. Mais je n’ai pas d’argent alors le chauffeur de taxi me dit:
- Vous allez payer aujourd’hui ou bien quoi ? …, et moi je lui réponds que je vais prendre le “Ou bien quoi”.
Ensuite j’arrive au travail, mais naturellement, je suis en retard. Alors le patron me dit :
- Je consigne le retard ou bien quoi ? …, et moi je lui réponds que je vais prendre le “Ou bien quoi”.
Le soir pour rentrer chez moi, je reprends le taxi. Et le chauffeur me dit en arrivant :
- Vous allez payer ou bien quoi ? …, et je reprends le “Ou bien quoi”.
Alors vous voyez, quand je suis chez moi le soir, je suis trop fatiguée et je n’ai plus le goût de faire des galipettes avec mon mari !”
Pendant quelques secondes le psy a l’air songeur puis il dit :
- Alors, on va expliquer tout ça à votre mari ou bien quoi ? …
________________________________________

C’est un automobiliste qui crève en pleine campagne, de nuit. Il s’arrête le long d’un mur et répare. Il met les quatre écrous dans l’enjoliveur pour ne pas les égarer, mais en marchant il renverse le tout et ne les retrouve plus. Il s’inquiète et dit à haute voix et pour lui-même :
- Que faire … Que faire …
Sur le mur un gars en pyjama est assis et lui dit :
- Prenez donc un écrou aux trois autres roues; vous remonterez la quatrième avec les trois et vous pourrez rouler jusqu’au prochain garage en allant pas trop vite.
Le gars s’exécute et remercie son sauveur en lui demandant si la propriété lui appartient.
- Non, répond-il, c’est un asile d’aliénés.
- Alors vous faites partie du personnel médical ?
- Non, je suis interné.
- Alors vous êtes un fou ?
- Oui, fou peut-être … mais pas con !
________________________________________

Monsieur et madame Duction ont un fils…
Comment l’appellent il ?
Alain !
ok… facile !

Une autre :
Monsieur et madame Nause ont un fils…
Comment l’appellent il ?
Jean-Philippe !

Bon, vous insistez, alors la dernière :
Monsieur et madame Tarzice ont une fille…
Comment l’appellent-elle ?
Erica !
________________________________________
Vous aimez les histoires de “monsieur et madame ont une fille” ?… En voici une autre :
Le père de Marise a cinq filles:
1. AnnA
2. AnnE
3. AnnIe
4. AnnO
5. ???????

Question: Quel est le nom de la cinquième fille ?
Réfléchissez vite…

La réponse est…

Marise triple buse !!!!!!!!!!!!!!!
Vous êtes le maillon faible……..AU REVOIR !!!!!!!!!!!!!!

________________________________________

C’est l’histoire de ce vieux médecin généraliste qui, à plus de 75 ans, travaille toujours : il n’a jamais pris de vacances, il travaille 24 h sur 24, 7 j sur 7 et il fait encore les accouchements à domicile, les prises de sang, les soins infirmiers, etc.
La médecine, c’est sa vie !
Et ce samedi matin, sur une petite route de campagne, alors qu’il fait des visites au volant de sa DS blanche, il ressent une douleur dans la poitrine – il en avait déjà ressenti une, moins forte, quelques jours avant – une douleur en barre, constrictive, irradiant vers la machoire.
“Merde , je fais un infarctus” se dit-il.
Il fait demi-tour et fonce à la polyclinique du Bois Fleuri, se présente aux urgences et tombe sur un ami cardio :
- “Tiens Robert, qu’est-ce tu fous là ? T’es venu voir un de tes patients ? Mais tu es bien pâle !”
- “Ouais, j’ai une douleur ici, je pense que c’est un infarctus. Tu peux me faire un électro ?”
- “Pas de problème, viens, on va se mettre par ici.”
L ‘électro confirme le diagnostic : infarctus massif antérieur…
- “Écoute, on va te garder, te mettre sous oxygène, héparine et on va prévoir une coronaro ces jours-ci.”
- “Mais pour mes visites… et la semaine prochaine ?”
- “Tu vas appeler ta femme, pour qu’elle te trouve un remplaçant pour la semaine prochaine, et tes visites aujourd’hui, ce sera pour le médecin de garde.”

Notre homme appelle son épouse, lui explique la situation, la rassure et lui demande de trouver quelqu’un pour lundi.
Sa femme appelle le Conseil de l’Ordre – fermé le samedi – les internats des hôpitaux aux alentours – personne n’est disponible – les confrères – aucun remplaçant n’est disponible : rien, niet, nada, nichts !
Elle appelle son mari et lui dit son désarroi…
- “Laisse, ce n’est rien Gisèle, merci.”

Alors, Robert, sur son lit, avec des tuyaux partout, le scope, se met à prier :
- “Mon Dieu, je n’ai pas été très pratiquant, je n’ai pas eu le temps, mais je pense avoir œuvré pour le bien de mes semblables et là, j’ai vraiment besoin de toi, viens-moi en aide, je t’en supplie.”
A ce moment-là, une grande voix retentit dans la chambre (comme dans Don Camillo) et elle dit :
- “Pas de problème mon enfant, je sais tout le bien que tu as fait pour l’humanité, je t’envoie mon fils Jésus pour te remplacer : il commencera lundi matin.”
- “Oh merci, mon Dieu !”
Fin de la connexion.
Robert rappelle sa femme, lui annonce la bonne nouvelle et s’endort rassuré.

Pendant tout le week-end dans le village, les commentaires vont bon train : “vous savez pas ? le vieux Robert est hospitalisé !”, “Non, c’est pas vrai !”, “Si, je vous le dis !”, “Et il paraît qu’il a trouvé un remplaçant”, “Ah bon ?”, “Et vous l’avez vu ?”, “Non, et vous ?”, “Non, on ne sait pas s’il est grand, petit, brun ou blond, frisé ou pas…” Et ce n’est que ça tout le week-end, supputation sur supputation. Le week-end se passe.

Lundi matin, 8 h.
La salle d’attente est pleine à craquer, il y a des poussettes, des visiteurs médicaux, des personnes debout et les discussions continuent :
- “Vous avez vu le remplaçant ?”, “Non, et vous ?”, “Ben, non, vous ne savez pas s’il est grand, petit, blond ou brun ?”, “Non, personne l’a vu.”
A ce moment-là, la porte du cabinet s’ouvre dans un éclat de lumière aveuglant et on a du mal à distinguer la personne qui vient d’ouvrir.
Jésus dit : “c’est à qui ?”
La première personne qui rentre, est un handicapé dans un fauteuil roulant.
- “Bonjour Docteur, je viens comme tous les mois pour renouveler mes médicaments.”
Jésus lui dit :
- “Lève-toi.”
- “Vous rigolez, ça fait 40 ans que je suis dans mon fauteuil !”
Jésus lui dit :
- “Lève toi et marche.”
- “Je veux bien essayer, mais si je me casse la gueule, faudra me ramasser !”
Il s’appuie sur les accoudoirs, difficilement, se déplie, tient debout – c’est déjà beaucoup.
Jésus lui dit :
- “Marche !”
Le patient essaie d’avancer un pied, qui traine un peu, les muscles se tétanisent, puis avance l’autre pied et enchaine les pas.

Il ressort par la salle d’attente et les gens lui demandent, ne voyant même pas qu’il est debout :
- “Alors, comment il est le remplaçant ?”
- “Il est comme le vieux Robert, il ne m’a même pas examiné !…”

________________________________________

Un grand hypnotiseur de spectacle fait son show dans un théâtre.
Il avance sur le bord de la scène, fixe le public et dit: “vous êtes tous des chiens”… et tout le public se met à aboyer. Extraordinaire ! “Maintenant vous êtes des chats” et tous ils se mettent à miauler ; “vous êtes des moulins à vents” et tous le lèvent et font de grands gestes avec leurs bras ! La tension est à son comble !
L’hypnotiseur se déplace sur la droite de la scène et dit “maintenant tooout ce que je dis ne peux que se réaliser…” et là, il se prend les pieds dans un câble et manque de tomber en criant : “MERDE !!”…
Il paraît que le service de nettoyage à mis une semaine pour nettoyer la salle… :)